Este sitio web utiliza cookies propias y de terceros para su funcionamiento, mantener la sesión y personalizar la experiencia del usuario. Más información en nuestra política de Cookies

Politique étrangère et de sécurité commune de l’Union européenne


La politique étrangère et de sécurité commune (PESC) permet à l’Union européenne d’agir et de se positionner sur la scène internationale. À l’origine, la PESC est conçue comme un mécanisme de concertation de la politique étrangère des différents pays. Elle est intégrée par la suite aux traités de l’Union européenne par le Traité de Maastricht de 1992, puis consolidée par le Traité de Lisbonne, en 2009. Ce dernier a créé la figure du haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité (un poste occupé actuellement par l’espagnol Josep Borrell, qui occupe également le poste de vice-président de la Commission européenne) et le Service européen pour l’action extérieure (SEAE), véritable corps diplomatique européen au service du haut représentant. En outre, le Traité de Lisbonne a doté l’Union d’une personnalité juridique propre et de la capacité de conclure des accords avec des États et des organisations internationales.

Les objectifs de la PESC, tels qu’énoncés à l’article 21 du Traité sur l’Union européenne, sont de maintenir la paix et de renforcer la sécurité internationale, de promouvoir la coopération internationale avec les pays tiers et de développer et consolider la démocratie et l’État de droit, ainsi que le respect des droits humains et des libertés fondamentales. À cette fin, l’Union européenne met en place des partenariats et maintient un dialogue politique avec les principaux acteurs internationaux sur la base d’intérêts et d’avantages mutuels ; elle organise régulièrement des sommets avec les pays qui sont liés à l’UE par un partenariat stratégique, ainsi que de nombreuses réunions à différents niveaux avec d’autres pays et organismes régionaux des différents continents.

En vue d’atteindre l’objectif de maintien de la paix et de renforcement de la sécurité internationale, l’Union a adopté une politique de sécurité et de défense commune (PSDC), qui fait partie intégrante de la PESC et qui lui permet de disposer de sa propre capacité opérationnelle à l’étranger, sous la forme de missions civiles et d’opérations militaires dans des pays tiers.

L’Espagne encourage la promotion d’une politique européenne de sécurité et de défense solide, avec des institutions et des structures efficaces, et des moyens disponibles et adéquats. Lors de la présidence espagnole du Conseil de l’Union européenne en 2010, les questions les plus pertinentes dans le domaine de la gestion des crises ont été abordées : le développement des capacités et l’amélioration de l’approche intégrale ont été mis au cœur du débat. En interne, l’Union a été confrontée à la nécessité de promouvoir la cohérence de ses politiques, tandis que sur le plan extérieur elle a renforcé ses relations avec d’autres pays et organisations internationales telles que les Nations Unies, l’OTAN et l’Union africaine.

En 2017, le Conseil européen, activement soutenu par l’Espagne et par d’autres États membres, a lancé la coopération structurée permanente en matière de défense (CSP ou PESCO en anglais). Il s’agit d’une coopération renforcée visant à améliorer la coordination et à accroître les investissements dans le développement des capacités de défense, comme le prévoient les articles 42.6 et 46 du Traité sur l’Union européenne et le protocole n° 10.
La CSP permet aux États membres de relever plus efficacement les défis qui se présentent en matière de sécurité et de progresser sur la voie d’une meilleure intégration et d’une coopération renforcée en matière de défense, dans le cadre de l’UE.

Sur le terrain des opérations, l’Espagne montre son implication au sein de la PSDC en apportant un soutien politique, mais aussi en fournissant des ressources et des capacités aux missions que l’Union déploie dans différentes régions géographiques. Plus précisément, l’action de l’Espagne ces dernières années s’est concentrée sur deux régions fondamentales : la Corne de l’Afrique et l’Afrique de l’Ouest, avec les opérations et missions EUNAVFOR ATALANTA, EUTM-Somalie, EUCAP Nestor, EUCAP Sahel et EUTM-Mali. Sur le plan des capacités, l’Espagne a dirigé depuis 2006 trois Groupements tactiques (Battlegroups) : il s’agit d’unités formées par une coalition d’États membres et mises à la disposition de l’Union européenne par rotation dans le cadre de la PSDC. En outre, l’Espagne a participé à trois Groupements tactiques dirigés par d’autres pays de l’UE.

Au niveau institutionnel européen, l’Espagne continue de promouvoir les travaux relatifs à la PSDC menés dans le cadre de l’initiative Weimar +, un forum de débat consacré à ce sujet qui réunit l’Allemagne, la France, l’Italie, la Pologne et l’Espagne et vise à développer davantage la PSDC.​

 


​Documentation associée

Politique étrangère et de sécurité communeIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Politique de sécurité et de défense communeIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Vous pourriez également être intéressé