Este sitio web utiliza cookies propias y de terceros para su funcionamiento, mantener la sesión y personalizar la experiencia del usuario. Más información en nuestra política de Cookies

L’Espagne et l’OTAN

L’origine de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) remonte à la signature, en 1949, du traité de Washington, en vertu duquel douze pays des deux côtés de l’Atlantique s’engageaient à se défendre mutuellement si l’un d’entre eux était attaqué. L’OTAN compte aujourd’hui trente alliés, vingt et un partenaires de coopération dans le cadre du Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA), sept dans le cadre du Dialogue méditerranéen (MD), quatre dans le cadre de l’Initiative de coopération d'Istanbul (ICI), ainsi que neuf « partenaires dans le monde » (Partners across the globe). L’Espagne est devenue le seizième membre de l’OTAN le 30 mai 1982. Le Secrétaire général de l’Organisation est le Norvégien Jens Stoltenberg.

L’OTAN est une organisation internationale dont l’objectif est de garantir la liberté et la sécurité de ses membres par la mise en œuvre de moyens politiques et militaires. L’article 5 du traité de Washington dispose que « les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties (…) ». Il s’agit du principe de défense collective, qui n’a été invoqué qu’une seule fois dans l’histoire de l’Organisation, à la suite des attentats terroristes perpétrés le 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Sa Majesté le roi et le Secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord, Jens Stoltenberg, sur les nouvelles installations de l’état-major de l’OTAN à Bruxelles (2018). Photo : Casa Real

L'OTAN compte actuellement trente alliés : les douze pays fondateurs (États-Unis, Canada, Belgique, Danemark, France, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni), la Grèce et la Turquie (membres depuis 1952), la République fédérale d'Allemagne (1955), l'Espagne (1982), la Hongrie, la Pologne et la République tchèque (1999), la Roumanie, la Bulgarie, la Slovénie, la Slovaquie, l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie (2004), l'Albanie et la Croatie (2009), le Monténégro (2017) et la Macédoine du Nord (2020). Conformément à l'article 10 du traité de Washington, « tout autre État européen susceptible de favoriser le développement des principes du présent Traité et de contribuer à la sécurité de la région de l'Atlantique Nord » peut adhérer à l'Organisation.

L'Espagne a rejoint la structure militaire intégrée en 1999 et a toujours été un allié fiable, sûr, engagé en faveur de l'Alliance atlantique et des valeurs qu'elle représente.

C'est en Espagne, à Torrejón de Ardoz, que le Centre multinational des opérations aériennes de l'OTAN (CAOC-TJ), qui contrôle l'espace aérien de la moitié sud de l'Europe, a son quartier général.

L'Espagne offre à l'Alliance un large éventail de capacités militaires, dont les plus visibles sont les structures de commandement et de contrôle, telles que le quartier général terrestre à haut niveau de préparation de Bétera (Valence), le quartier général maritime à haut niveau de préparation HRF(M) de Rota (Cadix) et la capacité dont dispose la base aérienne de Torrejón de Ardoz de mettre en place une structure aérienne similaire (JFAC).

Le ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares, rencontre le contingent espagnol de la base militaire d’Adazi, en Estonie. décembre 2021. Photo : NOLSOM-MAUC

L'Espagne abrite également le siège du Centre d'excellence pour la lutte contre les engins explosifs improvisés (C-IED), à Hoyo de Manzanares (Madrid) et le Programme de leadership tactique (TLP) pour les équipages alliés des avions de combat, à Albacete. Il convient en outre de souligner la contribution de l'Espagne au système de défense antimissile balistique de l'OTAN, avec la présence de quatre destroyers AEGIS américains dans la base navale de Rota.

Dans le cadre de l’OTAN, l’Espagne déploie des forces en L​ettonie (l’Espagne fournit des moyens terrestres de grande capacité au sein du bataillon multinational dirigé par le Canada, dans le cadre de la présence avancée renforcée) et en Turquie (avec le déploiement d’une batterie antiaérienne « Patriot » pour défendre ce pays contre d’éventuelles attaques de la Syrie), et contribue de manière systématique aux forces navales permanentes de l’OTAN et à la mission de police du ciel dans les pays baltes avec des déploiements en Lituanie/Estonie et, depuis 2021, à la mission renforcée de police du ciel déployée en Roumanie.

L’Espagne participe également à la mission OTAN en Iraq (NM-I), qui réalise des activités de formation pour les forces armées iraquiennes, ainsi qu’à l’opération Sea Guardian en Méditerranée, qui offre un appui maritime à la lutte contre le terrorisme maritime, à la connaissance de la situation maritime et au renforcement des capacités régionales de sûreté maritime.

 


​Documentation associée

Site de l'OTANIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre  

L'Espagne dans les organismes internationaux de sécurité et de défenseIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre   

Représentation permanente ​de l'Espagne auprès de l'OTANIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre 

Vous pourriez également être intéressé

  • L’Espagne en Amérique ibérique

    L'Amérique ibérique a toujours été une priorité de la politique étrangère de l'Espagne. Les liens humains, historiques, sociaux, culturels, politiques, ...

  • L’Espagne et les Nations Unies

    L'une des priorités de l'Espagne, dans le cadre de sa politique étrangère, est de promouvoir des institutions multilatérales puissantes et légitimes, qui ...

  • L’Espagne et l’Union européenne

    L’Union européenne est le cadre naturel du développement politique et économique de notre pays.

    Les aspirations de l’Espagne à rejoindre les Communautés ...