Este sitio web utiliza cookies propias y de terceros para su funcionamiento, mantener la sesión y personalizar la experiencia del usuario. Más información en nuestra política de Cookies

L’Espagne et les Nations Unies

L'une des priorités de l'Espagne, dans le cadre de sa politique étrangère, est de promouvoir des institutions multilatérales puissantes et légitimes, qui permettent d'avancer vers un monde en paix, prospère et dans lequel les droits humains fondamentaux sont protégés ; un monde qui promeut un développement compatible avec la cohésion sociale et la protection de l'environnement. Afin d'atteindre cet objectif, l'ONU est l'institution qui possède la plus grande légitimité à l'échelle mondiale, une organisation clé pour favoriser la paix et la sécurité internationale, promouvoir et protéger les droits de l'homme, et assurer un développement durable. 

L'Espagne a intégré l'ONU le 14 décembre 1955 et a été élue membre du Conseil de sécurité à cinq reprises. L'Espagne s'est fortement impliquée au sein de l'institution, réaffirmant la nécessité pour la Communauté internationale de se fonder sur les piliers de la sécurité, du développement et du respect des droits humains. Les grands défis de notre temps pourront ainsi être résolus de manière solidaire et concertée. 

La Charte des Nations Unies, signée le 26 juin 1945 à San Francisco, fixe les objectifs de l'organisation : le maintien de la paix et de la sécurité internationales, le développement de relations amicales entre les nations, l'égalité de droits des peuples et leur droit à disposer d'eux-mêmes et la coopération internationale. 

La plupart des activités internationales de la planète, qu'elles soient d'ordre diplomatique, économique ou humanitaire sont désormais placées sous l'égide des Nations Unies. L'ONU s'est donc dotée d'une structure composée de six organes principaux. Cinq d'entre eux (l'Assemblée générale, le Conseil de sécurité, le Conseil économique et social, le Conseil de tutelle et le Secrétariat) sont situés au siège de New York. Le sixième, la Cour internationale de justice, a son siège à La Haye. 

José Manuel Albares en compagnie de ​ António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies. Septembre 2021. Photo: Nations Unies

L'Assemblée générale représente la plus haute autorité au sein de l'ONU. Les 193 États membres y sont représentés et chaque pays dispose d'une voix. Ces dernières années, un effort a été fait pour adopter les décisions par consensus plutôt que par un vote formel. 

Le Conseil de sécurité est chargé de maintenir la paix et la sécurité internationales, ainsi que de recommander à l'Assemblée générale un candidat au poste de secrétaire général et de proposer l'admission de nouveaux membres aux Nations Unies. Il compte 15 membres donc 5 sont permanents (États-Unis, Royaume-Uni, Russie, Chine et France) et ont un droit de veto, et 10 sont des membres rotatifs (élus par l'Assemblée générale pour un mandat de deux ans sur la base d'une représentation régionale). 

La Cour internationale de justice est l'organe judiciaire de l'ONU. La mission de la Cour est de régler les différends entre les pays. Elle est composée de 15 juges élus par l'Assemblée générale et le Conseil de sécurité. 

Afin de garantir une paix intégrale au sein des Nations Unies, un réseau complexe d'organisations et d'agences de nature universelle et sectorielle a été créé, qui forme le système des Nations Unies. Ces institutions spécialisées ont été créées par le biais d'accords intergouvernementaux. Elles ont des responsabilités internationales dans les domaines économique, social, culturel, éducatif, sanitaire, entre autres, et leur relation avec les Nations Unies est régie par un accord de relation spécifique. L'Espagne entretient des relations étroites avec toutes les agences spécialisées, y participe activement et collabore à la réalisation de leurs objectifs. Les agences spécialisées de l'ONU sont les suivantes : FAO, FIDA, FMI, OACI, OIT, OMI, OMM, OMPI, OMS, OMT, ONUDI, UIT, UNESCO, UPU et BIRD, AID et SF​I dan le Groupe de la Banque mondiale.

La Cour pénale internationale a été créée le 17 juillet 1998 par le Statut de Rome, à l'initiative de l'ONU. Il s'agit d'un tribunal international doté d'une juridiction indépendante pour juger les responsables de crimes contre l'humanité, de génocides, de crimes de guerre et de crimes d'agression. La Cour pénale internationale agit sur la base du principe de complémentarité avec les juridictions nationales des États parties au Statut, en intervenant dans les cas où ces derniers n'exercent pas leur compétence ou ne sont pas en mesure de le faire. 

En ce qui concerne le développement durable, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté en septembre 2015 l'Agenda 2030 de développement durable. Il définit 17 objectifs de développement durable et 169 cibles intégrées et indivisibles couvrant les domaines économique, social et environnemental. L'Agenda implique un engagement commun et universel ; cependant, chaque pays étant confronté à des défis spécifiques en matière de développement durable, les États exercent une souveraineté totale sur leurs richesses, leurs ressources et leur activité économique et chacun d'entre eux fixe ses propres objectifs nationaux dans la ligne de l'Agenda.​

 

​​Documentation associée

 Conseil de sécurité des Nations Unies

Assemblée géné​rale des Nations UniesIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Secrétariat des Nations UniesIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre ​ 

Vous pourriez également être intéressé