Este sitio web utiliza cookies propias y de terceros para su funcionamiento, mantener la sesión y personalizar la experiencia del usuario. Más información en nuestra política de Cookies

Coopération internationale au développement

La politique espagnole de coopération internationale au développement traduit dans les politiques publiques l’engagement des citoyens espagnols à l’égard des pays et des populations qui souffrent le plus de l’inégalité et de la pauvreté dans leurs multiples dimensions. La coopération espagnole contribue à un nouveau contrat social mondial pour un développement durable et équitable qui s’insère dans le cadre de l’Agenda 2030 et dans lequel personne ne saurait être laissé pour compte.

Depuis l’approbation de la loi 23/1998 sur la coopération internationale au développement, le cadre politique et juridique a connu des changements significatifs avec, en particulier, l’adoption des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en 2000, la Déclaration de Paris (2005), les forums de haut niveau d’Accra (2008) et de Busan (2011) et l’articulation du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement puis, plus récemment, l’adoption en 2015 de l’Agenda 2030 pour le développement durable, de l’Accord de Paris sur le changement climatique, du Programme d’action d’Addis-Abeba et du Cadre de Sendaï pour la réduction des risques de catastrophes, ou encore l’approbation en 2017 du Consensus européen pour le développement.

Dans ce contexte, l’avant-projet de loi sur la coopération pour le développement durable et la solidarité mondiale, approuvé en janvier 2022, adapte la politique espagnole de coopération au développement aux engagements de l’Agenda 2030 et aux paramètres en vigueur à l’échelle mondiale. Ce texte promeut notamment une intégration accrue dans la politique et le système de coopération de l’Union européenne et une gestion efficace et intégrale de l’aide publique au développement, par la mise en place d’une structure plus robuste et d’une action plus coordonnée, plus stratégique et plus efficace de tous les acteurs de la coopération. 

 Projet de conservation et de diffusion du patrimoine culturel en Mauritanie (2019). Photo : Miguel Lizana / AECID

La planification stratégique de la coopération espagnole s’articule autour de différents instruments, dont le Plan directeur élaboré par le ministère des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, avec le concours de diverses institutions du système espagnol de coopération au développement durable.

Le Plan directeur de la coopération espagnole pour la période 2018-2021, actuellement en vigueur, est le cinquième du genre depuis le lancement des plans en 2001, conformément au mandat établi dans la loi 23/1998 sur la coopération internationale au développement. Adopté le 23 mars 2018, ce document définit les objectifs et les priorités qui doivent guider l’action de la coopération espagnole au cours de cette période. Le Plan directeur est le principal document de planification sur lequel s’appuient les interventions de notre coopération extérieure au développement.

Le Ve Plan directeur fixe les lignes directrices sur lesquelles tous les acteurs du système espagnol de coopération doivent fonder leur action, notamment les organismes de l’administration publique, tels que l’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID), les régions et les collectivités locales, les organisations non gouvernementales (ONGD), les syndicats, les entreprises et les universités.

Le plan définit quatre grands objectifs, étroitement interdépendants, qui correspondent à quatre des cinq dimensions de l’Agenda 2030 : les personnes, la planète, la prospérité et la paix. Au vu de la complexité et de la multiplicité des acteurs qui composent le système de coopération en Espagne, ce Plan directeur offre une souplesse de gestion afin de répondre aux défis posés par les ODD. La coopération espagnole a adopté les 16 premiers ODD comme objectifs stratégiques. En outre, du fait de son avantage comparatif dans certains domaines, elle donne la priorité à plusieurs cibles associées aux ODD pour en faire des objectifs spécifiques, en particulier 29 des 169 cibles ODD qui composent l’Agenda, qui se déclinent en différentes lignes d’action que la coopération espagnole entend poursuivre.


​Projet de soutien au développement économique local, à travers des actions spécifiques de formation et l’accompagnement technique de deux centres départementaux de formation professionnelle à Podor, dans le département de Saint Louis (Sénégal, 2019). Photo : Miguel Lizana / AECID

​​En ce qui concerne les priorités géographiques, le Ve Plan directeur se concentre principalement sur l’Amérique latine, le Maghreb, l’Afrique de l’Ouest et le Sahel. Il définit en outre trois catégories de pays partenaires, en fonction de leur niveau de développement, pour déterminer le type de coopération à mettre en œuvre selon leurs spécificités : pays de partenariat moins avancés, pays de partenariat à revenu intermédiaire et pays de coopération avancée.

Il convient également de noter l’adoption, en juillet 2020, de la stratégie pour la réponse conjointe de la coopération espagnole à la crise du COVID-19, afin de faire face à la crise multidimensionnelle causée par la pandémie et de pouvoir parvenir à une reprise transformatrice.

L’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID), organisme rattaché au ministère des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, par le biais du secrétariat d’État à la Coopération internationale, est le principal organe chargé de la promotion, de la gestion et de l’exécution des politiques publiques de la coopération espagnole au développement durable. L’AECID compte 48 unités de coopération extérieure (UCE) réparties en Amérique latine et dans les Caraïbes, en Afrique et en Asie. Sur ces 48 unités, 31 sont des bureaux techniques de coopération, 13 des centres culturels et 4 des centres de formation, ces derniers étant situés en Bolivie, en Colombie, au Guatemala et en Uruguay.

La coopération espagnole jouit d’une large reconnaissance internationale et participe à l’élaboration, à la coordination et au suivi des politiques mondiales de développement durable grâce à sa participation active au sein d’organisations et d’initiatives multilatérales de développement, en particulier le système des Nations Unies, l’Union européenne, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le G20, l’Agenda 2030 étant sa référence première.

 

Documentation associée​​​

Ve Plan directeur de la coopération espagnole 2018-2021Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Stratégie de réponse conjointe de la coopération espagnole à la crise du COVID-19 Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Vous pourriez également être intéressé