Este sitio web utiliza cookies propias y de terceros para su funcionamiento, mantener la sesión y personalizar la experiencia del usuario. Más información en nuestra política de Cookies

Menú

Visa de transit aéroportuaire

Informations générales ​

Les ressortissants des pays suivants doivent être munis d'un visa pour rester dans la zone de transit internationale d'un aéroport situé sur le territoire d'un État Schengen en attendant la correspondance pour un pays situé hors de l'espace Schengen : 

  • Afghanistan, Bangladesh, Érythrée, Éthiopie, Ghana, Irak, Iran, Nigeria, Pakistan, République démocratique du Congo, Somalie et Sri Lanka. 

Par ailleurs, les ressortissants des pays suivants doivent être munis d'un visa pour rester dans la zone de transit internationale d'un aéroport situé en Espagne en attendant la correspondance pour un pays situé hors de l'espace Schengen : 

  • Cameroun, Côte d'Ivoire, Cuba, Djibouti, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Inde, Liberia, Mali, République du Congo, Sierra Leone, Syrie, Togo et Yémen. Les personnes titulaires de passeports délivrés par l'Autorité palestinienne doivent également être munies de ce type de visa. 

Les ressortissants des États énumérés aux deux points ci-dessus sont dispensés de visa de transit aéroportuaire lorsqu'ils sont titulaires d'un visa Schengen, d'un visa ou d'un titre de séjour qui garantit un droit de retour, délivrés par un État membre de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen, par la Suisse, ou par l'un des pays suivants : Andorre, Canada, États-Unis, Japon, la République de Saint-Marin, ou par l'un des pays et territoires d'outre-mer du Royaume des Pays-Bas. Sont également dispensés du visa de transit les titulaires d'un passeport diplomatique, les membres de famille d'un citoyen de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen, ainsi que les membres d'équipage d'avions des États membres de l'OACI. 

L'espace Schengen comprend 26 pays européens entre lesquels il est permis de circuler sans être contrôlé aux frontières. États membres de l'espace Schengen : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse. 

Le visa de transit aéroportuaire permet de rester dans la zone de transit internationale d'un aéroport de l'espace Schengen mais il n'autorise pas l'entrée sur le territoire d'un État Schengen. En cas de correspondance avec changement de terminal qui implique le franchissement d'une frontière, il est nécessaire d'être muni d'un visa Schengen (Voir rubrique « Visa Schengen »).

 

Pièces à fournir ​​

1. Formulaire de demande d​e visa Schengen​Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre: chaque demandeur doit présenter un formulaire officiel.  Toutes les rubriques doivent être remplies et le formulaire doit être signé par le demandeur. Si ce dernier est mineur, la demande doit être signée par l'un de ses parents. 

2. Photographie : photo récente, format carte d'identité, en couleur, avec un fond clair et sans reflets. Le sujet doit être de face, ne pas porter de lunettes teintées ni de vêtements cachant le pourtour du visage. Photo d'enfant: les parties du corps de l'adulte qui tient l'enfant ne doivent pas apparaître sur la photo. 

3. Passeport valable et en cours de validité : original et photocopie de la page ou des pages contenant les données biométriques. Le passeport doit être valable pendant au moins trois mois après la date à laquelle le demandeur envisage de quitter l'espace Schengen, et il doit contenir au moins deux pages vierges. Les passeports délivrés il y a plus de 10 ans ne sont pas admis.  

4. Frais de dossier : les frais de visa sont de 80 euros pour les personnes de plus de 12 ans et de 40 euros pour les enfants de 6 à 11 ans. Les enfants de moins de 5 ans en sont exemptés. Les frais de dossier des ressortissants des pays énumérés ci-après sont ceux fixés dans les accords de facilitation de visas correspondants : Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Russie et Cap-Vert. 

5. Documents relatifs à la poursuite du voyage jusqu'à la destination finale après le transit envisagé : preuve de voyage avec escale internationale dans un aéroport espagnol ou d'un pays représenté par l'Espagne et autorisations requises pour l'entrée dans le pays de destination et pour les escales intermédiaires. 

6. Documents permettant d'apprécier la volonté du demandeur de ne pas pénétrer sur le territoire des États membres. 

7. Justificatif de résidence dans la circonscription consulaire
​Des documents ou des données supplémentaires peuvent être demandés par le poste consulaire s'il le considère nécessaire pour le traitement du dossier. Le demandeur peut également être convoqué pour un entretien personnel. 

Il est indispensable de fournir les documents énumérés aux points 1, 2, 3 et 4 pour qu'une demande de visa puisse être traitée.

Procédure à suivre ​​

Le poste consulaire est compétent pour recevoir les demandes de visa émanant de ressortissants d'États tiers qui doivent transiter par la zone internationale d'un aéroport situé en Espagne et qui résident dans la circonscription consulaire relevant de sa compétence. 

  • Qui peut déposer une demande de visa : la demande de visa doit être déposée personnellement par l'intéressé ou, si celui-ci est mineur, la demande doit être présentée par ses représentants légaux. 

  • Lieu de présentation : la demande doit être déposée en personne au poste consulaire ou, le cas échéant, au centre de demande de visas, sur rendez-vous.
     

  • Délai de présentation de la demande de visa : la demande de visa doit être présentée au plus tôt 6 mois et au plus tard 15 jours avant la date de départ envisagée. Les marins sont autorisés à déposer leur demande au plus tôt 9 mois avant le voyage.
     

  • Justificatif de dépôt de la demande : lorsque la demande est déposée auprès du poste consulaire, celui-ci fournira à l'intéressé un récépissé et un code lui permettant de suivre l'évolution de son dossier sur le lien suivant : https://sutramiteconsular.maec.es/Home.aspxIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre 

  • Capture de données biométriques : lors du dépôt de la demande de visa, l'image faciale et les empreintes digitales du demandeur sont recueillies. Sont exemptés de la prise d'empreinte digitale : les enfants de moins de 12 ans et les personnes dont les empreintes digitales ont été recueillies au cours des 59 derniers mois. Toutefois, si la qualité de ces empreintes est insuffisante, le poste consulaire demandera à la personne intéressée de se présenter de nouveau pour procéder au relevé de ses empreintes. 

  • Régularisation de la demande : s'il l'estime nécessaire pour statuer sur la demande, le poste consulaire peut demander à l'intéressé de présenter les documents manquants ou de fournir des documents ou des renseignements supplémentaires. L'intéressé peut également être convoqué pour un entretien personnel. 

  • Délai de traitement de la demande : le délai légal pour rendre une décision est de 15 jours civils à compter de la date de dépôt de la demande. Ce délai peut néanmoins être prolongé à 45 jours civils lorsque des documents supplémentaires ou un entretien personnel sont demandés.

    Pour délivrer un visa aux ressortissants de certains États, il est nécessaire de consulter les autorités centrales, d'où des délais de traitement éventuellement plus longs. 

  • Restitution du passeport et des pièces fournies : le poste consulaire ou le centre de demande de visas informe le demandeur de la procédure de restitution du passeport et des documents originaux. 
  • Octroi du visa : le visa délivré n'implique pas un droit d'entrée dans l'espace Schengen. Il permet uniquement de transiter par la zone internationale des aéroports de l'espace Schengen. 

  • Refus de visa : en cas de refus, la décision et les raisons la motivant sont notifiées par écrit à l'intéressé. 

  • Recours : en cas de refus de visa, le demandeur peut former un recours gracieux auprès de ce poste consulaire dans un délai d'un mois à compter du jour suivant la date de notification de refus. Il peut également former un recours contentieux administratif devant le Tribunal supérieur de justice de Madrid dans un délai de deux mois à compter du jour suivant la notification du refus du visa ou du rejet du recours gracieux. 

Les réclamations ou suggestions concernant la qualité de l'accueil ou la procédure de traitement du visa peuvent être formulées via le site webIl s'ouvre dans une nouvelle fenêtre. Elles peuvent également être présentées par écrit auprès du poste consulaire.

Protection des données ​​

Les données personnelles des demandeurs de visa sont traitées conformément au règlement général sur la protection des données​Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre  

Les personnes qui souhaitent exercer leurs droits d'accès, de rectification et d'effacement des données les concernant dans le système d'information sur les visas (VIS) doivent s'adresser à l'Inspection générale des services du Ministère des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la Coopération : 

Ministerio de Asuntos Exteriores, Unión Europea y Cooperación
Inspección General de Servicios
Adresse postale : Plaza de la Provincia, 1, Madrid, España
Courriel : dpd@maec.es​Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre 

Les formulaires suivants sont disponibles : 

Les personnes dont la demande de visa a été rejetée parce qu'elles font l'objet d'une interdiction d'entrée dans l'espace Schengen peuvent exercer leurs droits d'accès, de rectification et d'effacement des données les concernant dans le système d'information Schengen (SIS) en s'adressant au Ministère de l'Intérieur. 

Pour en savoir plus sur ses droits et ses devoirs ainsi que sur la façon d'exercer ses droits d'accès, de rectification et d'effacement de ses données dans le SIS, consulter le site web de l'Agence espagnole de protection des données​Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

 

Réglementation de base​ ​

Code communautaire des visas : 

  • Règlement (CE) 810/2009Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre du Parlement européen et du Conseil du 13 juillet 2009 établissant un code communautaire des visas (Code des visas) 

  • Règlement (UE) 2019/1155​Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 portant modification du règlement (CE) n° 810/2009 établissant un code communautaire des visas (Code des visas)